Glossaire

Soumis par cvigneault le jeu 05/01/2017 - 16:01

Animateur de communautés (Community manager)

Personne chargée d’animer et de fédérer des communautés d’internautes pour le compte d'une société ou d’une institution. L’animateur de communautés peut ainsi exercer en tant que consultant externe ou occuper un poste en interne, comme c’est désormais le cas dans le monde des bibliothèques. Profondément lié au Web 2.0 et au développement des réseaux sociaux, ce métier repose sur une très bonne maîtrise des technologies de la communication web, ainsi que sur une connaissance avisée des usages propres à ces environnements.

Approche globale (ou systémique)

Démarche qui consiste à observer les relations d'interdépendance des éléments du système et la cohérence de l'ensemble, le tout de cet ensemble étant supérieur à la somme des parties qui le constituent. On le considère ainsi comme une globalité et non comme une totalité.

Biens communs

Voir Communs.

Charte documentaire

La charte documentaire est un document public qui fixe les grands principes et orientations de la politique documentaire de la bibliothèque. Son niveau est normalement soumis à la validation de l’autorité qui pilote l’établissement, voire de sa tutelle politique. Il peut également se subdiviser en niveaux de collections (une charte « droit », « rock », « BD », etc.) et ainsi être porté à la connaissance des usagers de la médiathèque.

Co-construction

Fait d’élaborer et de réaliser un projet en interaction avec d’autres contributeurs, chacun apportant sa pierre et sa forme à l’édifice collectif ainsi produit.

Collaboration

Action de collaborer, de travailler avec une ou plusieurs autres personnes.

Communauté de pratiques

Groupe de personnes qui travaillent et interagissent ensemble, en développant un répertoire partagé de ressources : expériences, compétences, outils, méthodologies, modèles, problèmes, etc. Une communauté de pratiques ne se limite pas aux frontières juridiques d’une entreprise ou d’une unité de production, elle peut être informelle et spontanée. Elle constitue un « lieu » privilégié d’apprentissage en commun, d’innovation et d’intelligence collective.

Communauté d’intérêt

Groupe de personnes qui partagent les mêmes intérêts et les mêmes valeurs. Ces valeurs peuvent être le fruit d'une histoire, d'une culture, d’une ascendance ethnique ou d’un statut socio-économique communs ; elles peuvent également s’appuyer sur des modèles d’interactions communs. L'appartenance à une communauté d’intérêt aide celles et ceux qui la composent à comprendre et interpréter leurs conditions, ainsi qu’à chercher des solutions aux problèmes qu'ils peuvent rencontrer.

Communs

Ce terme est ici relié à la notion de « biens communs », qui s’applique à l'ensemble des ressources, matérielles ou immatérielles, relevant d'une appropriation, d'un usage et d'une exploitation collectifs. À ce titre, les biens communs présentent un caractère « non-rival », la valeur d’usage et de partage de la ressource étant privilégiée sur sa valeur marchande. L’expression « communs de la connaissance » se rapporte à l’émergence de ces nouveaux espaces de diffusion du savoir (encyclopédies ouvertes, logiciel libre, cartes coopératives, sciences participatives…), en partie issus de l’Internet, et qui sont autant de gisements d’initiatives, de créativité et de mobilisation des individus dans un but collectif, celui de constituer un véritable domaine public de la connaissance.

Coopération

Action de coopérer, de participer à une œuvre commune. Cette démarche peut s’appliquer à divers domaines : économie, politique internationale, culture, recherche, défense, etc.

Décloisonnement

Méthode et parti pris didactique, consistant à enlever les cloisons qui empêchent les relations entre les disciplines pour les penser dans leur globalité. Dans le même esprit, on parle de décloisonnement des services ou des administrations.

Départementalisation des collections

Organisation spatiale des collections en fonction des contenus, et non en fonction des usages, supports ou publics. Les documents sont présentés en libre accès organisé autour de grands thèmes ou « départements ».

Économie d’échelle

Désigne la diminution du coût moyen de production ou d’achat qui résulte de l'accroissement des quantités produites ou achetées. Produire ou acheter en plus grande série permet en effet de réduire le coût unitaire car les coûts fixes sont par définition identiques, quel que soit le volume de production ou d’achat.

Éditorialisation de contenus

Processus éditorial consistant à utiliser un dispositif technologique d’organisation et de structuration de contenus sur le Web. Au contraire du processus d'édition, délimité dans le temps et dans l'espace, le processus d'éditorialisation est ouvert et continu, il permet ainsi à tout internaute d’y participer, à différents niveaux et sous diverses formes : recommandations, reprises du contenu, commentaires d'éditorialisation. Cette pratique courante de publication sur le Web, qui participe de l’actuelle production et circulation des savoirs, n’est pas sans réinterroger la notion d'autorité.

Fiche domaine

Outil de pilotage d’un domaine de contenu qui explicite, tant quantitativement que qualitativement, les orientations d’acquisition et les conditions méthodologiques de développement de la collection.

Formation-action

Mode de pédagogie ou de formation actives dans lesquelles l’apprenant-participant étudie et met en œuvre ses propres actions ou expériences sous l’accompagnement itératif d'un professionnel ou d’un tuteur. Les temps d’action et de formation sont ainsi confondus pour faciliter l’appropriation des savoirs et la construction des compétences.

Gestion de projet

La gestion de projet (ou de conduite de projet ou en mode projet) est une démarche visant à organiser de bout en bout le bon déroulement d'un projet. Le management de projet assume le pilotage stratégique du projet.

Gouvernance

La gouvernance est un mode de pilotage fondé sur la coopération, la coordination politique et économique et sur une démarche collective. Elle peut être considérée comme une nouvelle forme de démocratie participative, l'objectif de la gouvernance étant d'aboutir à des décisions acceptables par la majorité et qui vont dans le sens du bien commun.

Hybridation des collections (ou bibliothèque/collection hybride)

Action consistant à rassembler, dans le contexte d’une bibliothèque opérationnelle, un large éventail de vecteurs (médias et supports) de l’information et de la connaissance, en travaillant la meilleure articulation entre ceux du numérique et ceux de l’imprimé.

Intelligence collective

Désigne les capacités cognitives d'une communauté résultant des interactions multiples entre ses membres. L’intelligence collective permet en d’autres termes aux individus de partager leurs connaissances, leurs compétences et leurs expériences dans un projet commun. Elle favorise la puissance plutôt que le pouvoir.

Interaction

Action réciproque qu'exercent, l'un sur l'autre, deux ou plusieurs systèmes physiques (en psychologie… qu’exercent entre eux des êtres, des personnes et des groupes).

Interactivité

Activité nécessitant la coopération ou l’interdépendance de plusieurs êtres ou systèmes, naturels ou artificiels, qui agissent en modifiant ou en adaptant leur comportement en fonction de leur objectif. L’interactivité est souvent associée aux technologies permettant des échanges homme-machine.

Intercommunalité

Désigne les différentes formes de coopération existant entre les communes. L’intercommunalité permet à celles-ci de se regrouper au sein d’un établissement public de coopération intercommunale (EPCI). Depuis la réforme des collectivités territoriales de 2010, les catégories d'EPCI à fiscalité propre sont les :

  • communautés de communes ;
  • communautés d'agglomération ;
  • communautés urbaines ;
  • métropoles.

Logiciel libre

Un logiciel libre est un logiciel qui est distribué selon une licence libre (en opposition à ceux qualifiés de « propriétaires »), ce qui signifie que les utilisateurs ont la liberté d'exécuter, d'étudier, de redistribuer et d'améliorer son programme. L'accès libre au code source est donc une condition essentielle, mais non suffisante, de sa réalisation et de son développement. Richard Stallman, initiateur du mouvement du logiciel libre et fondateur de la Free Software Foundation (FSF), explicite ainsi cette distinction : « L'open sourceest une méthodologie de développement ; le logiciel libre est un mouvement de société. » Firefox, Thunderbird, OpenOffice.org, Gimp, VLC, Ubuntu, MySQL ou encore Koha (pour les bibliothèques) sont des exemples de logiciels libres particulièrement célèbres, utilisés partout dans le monde..

Loi NOTRe

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale.

Management participatif

Concept et mode de gestion qui consistent à susciter l'engagement et la prise d'initiative des équipes de travail, en les responsabilisant et en les intégrant dans la vie quotidienne de l'entreprise, y compris dans les processus de décision.

Management transversal

Voir Transversalité.

Méthode agile

Initialement destinée au développement en informatique, la méthode agile est une approche itérative, collaborative et incrémentale, qui est menée dans un objectif de prise en compte des besoins initiaux du client et de ceux liés aux évolutions. La méthode agile, nommée « Manifeste Agile », repose sur quatre grands principes : collaboration, équipe, application, acceptation.

Mutualisation

Processus de mise en commun, entre une pluralité d’acteurs et d’organisations, de ressources matérielles ou immatérielles, dans le but de produire une valeur collective ajoutée, dont chacune des parties pourra s’emparer pour ses propres fins.

Open Source

Voir Logiciel libre.

Organisation apprenante

Organisation humaine (entreprise, administration, etc.) capable de produire, acquérir, et transférer de la connaissance, et de modifier son comportement pour créer de nouvelles connaissances et ainsi rester en phase avec son écosystème.

Plate-forme de partage

Site web social d’hébergement de fichiers, permettant à l’utilisateur de sauvegarder et de partager ses contenus : signets, bibliographies, articles, fichiers audio, photos, vidéos, etc. L'usager doit s'inscrire pour bénéficier gratuitement d'un compte personnel lui donnant accès à la plate-forme depuis n'importe quel terminal connecté à Internet. Il peut alors exploiter les ressources ainsi mises en commun et se mettre en réseau avec d'autres utilisateurs, en vue d’une mutualisation des données.

Politique documentaire

Ensemble des objectifs et processus pilotant la gestion de l’information, incluant la politique d’acquisition, la politique de conservation et la politique de médiation des collections. La politique documentaire est une partie intégrante et essentielle du projet d'établissement, permettant de répondre aux missions de la structure et aux attentes des usagers.

Rationalisation

Action de rationaliser, soit de rendre plus rationnel, plus conforme à la raison. En économie, la rationalisation vise à réorganiser des méthodes ou processus de production, dans le but d’accroître son efficacité économique ou d'améliorer son fonctionnement.

Référentiel (base de données)

Ensemble structuré d’informations ou de bases de données utilisé pour l’exécution d’un logiciel et constituant un cadre commun à plusieurs applications. Un référentiel clair, logique et précis est un des gages de bonne interopérabilité d'un système d'information.

Réseau social

Un réseau social est un ensemble de personnes ou d'organisations reliées par des interactions sociales régulières. Cette relation de lien social facilite la création et l'échange d'informations et de contenus entre des individus et entre individus et organisations. Il désigne aussi les plates-formes qui rendent ces interactions possibles (telles que Facebook, Twitter, etc.).

Responsable documentaire

Fonction consistant à assumer la charge de sélection, de gestion, de production et de médiation des contenus info-documentaires dans un domaine donné, et plus ou moins vaste, du savoir et de la création.

Subsidiarité

Principe visant à réserver uniquement à l’échelon supérieur ce que le niveau inférieur ne pourrait effectuer que de manière moins efficace. À titre d'exemple, la décentralisation, et avec elle, le développement intercommunal, correspond au principe de subsidiarité.

Transversalité

Terme dérivé du latin transversus qui signifie « qui est disposé en travers », c’est-à-dire, par extension, qui coupe perpendiculairement un axe vertical. Pris au sens figuré, la transversalité désigne le fait d’être organisé de façon non hiérarchisée. Le management transversal repose sur un tel principe, soit une façon de penser l’entreprise et son organisation de manière horizontale et décloisonnée, dans une finalité de partage des objectifs et des fins.

Valeur ajoutée

Sert à désigner le supplément de valeur qu'une organisation productive (entreprise, administration, association), grâce à son activité, est capable d'apporter à un bien ou à un service provenant d'un tiers.

Veille informationnelle

Activité continue, dynamique et stratégique de surveillance, de recherche, de traitement et de diffusion de l’information, selon une finalité propre au destinataire. Celle-ci est aujourd’hui facilitée par l'utilisation de processus de signalement automatisés.

Workflow

On appelle Workflow (anglicisme signifiant littéralement « flux de travaux ») la modélisation et la gestion informatique de l'ensemble des tâches à accomplir au sein d’une organisation. Dans le domaine de la création et de la publication de contenus éditoriaux, le workflow consiste à modéliser les processus de travail de l'ensemble de la chaîne éditoriale.